mardi 28 mai 2013

Se diriger sans effort avec le GPS




Un GPS est fiable dans 98% des cas, alors l'utiliser c'est conduire décontracté et c'est aussi être certain d'arriver à bon port.
Les 2% des cas où il fonctionne mal correspond aux cas suivants :

  • format de données incorrect (notamment x°y.z' au lieu de x°y'z'')
  • route inconnue (pas encore cartographiée)
  • satellites invisibles (rues très étroites ou routes encaissées)
  • rues très proches (la précision d'un GPS est supérieure à 10m)


Avant utilisation, paramétrer le GPS et notamment le format des données.

Toujours brancher le GPS sur la prise allume cigare, car tomber en panne de courant à un moment crucial est très désagréable.
Positionner le GPS de façon à ce que le soleil ne se réfléchisse pas sur son écran qui devient alors illisible. Les supports à ventouse sont très bien, notamment celui de Tomtom.

Lors du démarrage du GPS, on doit lui indiquer vers où on veut aller ; ce peut être :
  • une ADRESSE postale complète que vous connaissez ; dans ce cas le GPS vous demande de taper l'adresse d'arrivée
  • l'adresse d'un CONTACT de votre carnet d'adresse ; dans ce cas le GPS vous permet de choisir un contact ; son adresse est récupérée automatiquement (existe sur Copilot)
  • un point sur la CARTE ; dans ce cas le GPS vous affiche la carte, vous pouvez la déplacer avec votre doigt, faire un zoom + ou un zoom - ; quand vous avez trouvé le point de destination cherché, vous le touchez avec votre doigt c'est fini
  • des COORDONNEES géographiques exprimées en latitude et longitude ; dans ce cas le GPS vous demande de renseigner la latitude et la longitude du point visé en degré, minute, seconde (ou autreformat de données) (les guides donnent de plus en plus les points intéressants avec leurs coordonnées) ; pour des détails sur la latitude et la longitude, voir mon article : tout sur les POI
  • un point d'intérêt (noté POI ou PI selon les GPS) ; dans ce cas le GPS permet de choisir un type de POI, puis un point proche (c'est vous qui décidez) ; voir à ce sujet mon article : tout sur les POI

Enfin souvent vous trouvez un coin bien, pour pouvoir y retourner facilement, il suffit de demander au GPS les coordonnées de l'endroit :
  • pour un GPS Tomtom, il faut aller dans l'aide pour trouver cette information (il faut le deviner !)
  • pour un GPS Garmin, vous avez une icône "coordonnées" ; vous pouvez aussi laisser le doigt sur le symbole de la voiture à l'écran
  • pour une application Copilot, il faut aller dans Options, puis GPS ; vous pouvez aussi laisser le doigt sur le symbole de la voiture à l'écran
C'est ce que je fais régulièrement, et je note ces points dans mon livre de bord.

Voir aussi mes articles :
quel GPS choisir ?
trouver un endroit où dormir






lundi 27 mai 2013

Le chauffage par carburant moteur WEBASTO



Le chauffage au diesel est très répandu dans les fourgons aménagés et dans les camping car de moins de 6 mètres pour une raison simple : il est très compact (on peut le placer sous le véhicule ou dans un faux plancher), et il ne consomme pas de gaz ; on gagne donc de la place pour les volumes de rangement. Cette problématique n'existe pas pour les gros camping car qui ont de la place à revendre.

Un boiler à récupération d'énergie c'est quoi ?

Le principe de fonctionnement est simple : grâce à l’admission d’air, l’air frais est aspiré depuis l’intérieur du camping-car dans le réchauffeur d’air et met ce dernier en contact avec la surface de l’échangeur thermique. 
Le combustible, avec une alimentation indépendante à partir du réservoir gas oil du véhicule, est brûlé dans la chambre de combustion, chauffant ainsi l’échangeur. 
L’air chaud est canalisé et distribué dans le camping-car diffusant une température constante et homogène.

Ce système est :

  • très efficace : la montée en température est rapide, et la température programmée est respectée
  • fiable, c'est pourquoi on le trouve sur de nombreux bateaux ; en 19 ans d'utilisation : une seule panne au bout de 10 ans ; les charbons ont été changés et après c'est reparti comme avant
  • sécurisant : pas de gaz
  • simplicité d'utilisation : un bouton à tourner et c'est parti !
  • utilisable en roulant, sympa pour les passagers quand il fait froid
  • aucun entretien à part les charbons à changer tous les 10 ans environ (opération simple)


Et à l'utilisation ?


Un chauffage de 2000 W est suffisant jusqu'à 6 m de longueur.

Dans ce cas le chauffage consomme :
  • du gas oil : entre 0,12 et 0,24 litres à l'heure selon la puissance de fonctionnement ; cela représente environ 6 litres de gas oil par jour avec chauffage à fond sur 24H
  • de l'électricité : entre 9 et 22 watts à l'heure selon la puissance de fonctionnement ; cela représente environ 45 ampère/heure par jour avec chauffage à fond sur 24 H ; avec une batterie de service de 120 A, cela vous donne 2 jours d'autonomie sans rouler.
    En fait la grosse consommation de courant est au démarrage du système, peut être qu'en faisant tourner le moteur 2 mn lors du démarrage, on baisse la consommation (cette pratique est obligatoire si on a le même système qui produit en plus de l'eau chaude)
  • en réalité on consomme moins, car quand on fait une ballade ou des courses, on arrête le chauffage (ou on le baisse pour les frileux)
Deux inconvénients sont à signaler :
  • lors du démarrage, pendant 2 minutes environ, le chauffage fait du bruit
  • ensuite, il fait un léger cliquetis audible de l'intérieur (comme une pile EFOY, environ 30 db), mais on dort sans problème ; alors qu'à l'extérieur on a un bruit de castagnettes que j'estime à 49 db environ (soit pas plus qu'un générateur de courant à gaz)



Quelques recommandations

  • prendre un véhicule porteur avec un réservoir de gas oil de 120 litres, ça laisse de la marge !
  • choisir une régulation électronique de la température, comme ça la puissance de chauffage s'adapte automatiquement
  • veillez à ce que l'accès au chauffage soit facile, car pour changer les charbons, il faut en démonter une partie du corps du chauffage
  • a la place d'un Webasto, vous pouvez choisir un Eberspächer, ou un Truma Varioheat (qui ont les mêmes qualités et les mêmes défauts)
  • s'équiper avec 2 batteries de 100 Ah montées en parallèle
  • Eviter les modèles duo (chauffage+eau chaude) plus fragiles

Sites constructeurs :







vendredi 24 mai 2013

Le boiler à récupération d'énergie




Je vais pouvoir vous livrer mon expérience puisque j'en ai un et que j'en suis satisfait.

Un boiler à récupération d'énergie c'est quoi ?

Le principe de fonctionnement est simple : dans une cuve en inox, il y a de l'eau destinée à être chauffée ; elle est chauffée par un serpentin en cuivre (qui peut faire 40 m de long et plus) dans lequel circule l'eau de refroidissement du moteur du véhicule (à 90 °C).
Le boiler a 2 connexions pour le serpentin : une pour le tuyau qui amène l'eau chaude venant du moteur, l'autre pour le retour de l'eau vers le moteur.
Donc pour avoir de l'eau chaude, il faut rouler.
L'eau est injectée dans le ballon avec la pompe à eau de la cellule.

Ce système est :
  • très efficace : 40 litres d'eau froide sont portés à 60 degrés en une heure de trajet
  • fiable, c'est pourquoi on le trouve sur de nombreux bateaux ; en 19 ans d'utilisation : pas une panne ! j'ai juste changé les 2 tuyaux qui relient le boiler au radiateur du moteur au bout de 12 ans par sécurité
  • sécurisant : pas de gaz
  • écologique : aucun carburant n'est nécessaire
Il peut être complété (comme un chauffe eau de maison) par une résistance électrique permettant de faire de l'eau chaude relié à une prise 220V. Cela permet de faire de l'eau chaude en arrêt dans un camping.



Et à l'utilisation ?

L'avantage est que le chauffage est gratuit ; l'inconvénient c'est que quand le contenu du réservoir est vide, on n'a plus d'eau chaude ; il faut remplir le boiler à nouveau avec la pompe à eau (ça dure 5 minutes pour 40 litres), puis rouler une heure pour avoir de l'eau chaude à nouveau.

Pour 4 personnes, cette solution parait insuffisante, mais pour 2 c'est très correct.
Un ballon de 40 litres permet de vivre en autonomie plus de 2 jours sans rouler.
Alors me direz vous, et la baisse de température de l'eau ? eh bien elle est très contenue pourvu que l'installation soit bien réalisée.

Le premier jour l'eau est à 60 °C, le deuxième jour à 40 °C et le troisième à 20 °C ; donc en gros, la température de l'eau baisse de 1 °C par heure.

Lors de l'hivernage, il faut vidanger le boiler ; aucun souci avec le serpentin dans lequel circule le liquide de refroidissement moteur.
Comme tous les boilers, il doit être détartré périodiquement (je le fais tous les 5 ans).




Comment le monter efficacement ?


Le bon fonctionnement de ce type de boiler nécessite de respecter quelques règles simples :
  • le boiler doit être bien calorifugé pour atténuer les déperditions de chaleur ; le mien est entouré d'une épaisse couche de laine de verre (comme pour l'isolation des toits)
  • les tuyaux qui relient le boiler au moteur, du fait de l'eau à 90 °C qui circule dedans, sont de vrais radiateurs ; donc ils doivent être situés sous le véhicule (possible car en cas de gel, le liquide de refroidissement supporte - 20), ou dans le faux plancher ; mais en aucun cas dans la cellule, sinon vous aurez du chauffage en plein été !
  • prévoir 2 vannes 1/4 de tour (une par tuyau), pour faciliter le démontage du radiateur du moteur
  • installer un thermomètre pour contrôler la température de l'eau dans le boiler

Et pour finir, des consignes pour monter soi même un boiler.




lundi 20 mai 2013

Mes camping car préférés en 6,50 m a plus de 20.000 €



Pourquoi un camping car entre 6,20 m et 6,50 m ?
Parce vous trouvez les camping car de 6 m trop petits.
Parce que vous êtes 3 par fois 4 et que vous avez lu mon article :
Mais attention à votre forme physique : voir mon article sur le sujet.

Je vais passer en revue :
  • Mes critères de choix d'un bon camping car ; voir aussi mon article : les critères de choix
  • Les implantations types
  • Mes campings car préférés (que vous achèterez de préférence d'occasion car un camping car perd 50 % de sa valeur au bout de 5 ans)


Mes critères de choix du camping car idéal

Ce sont des critères personnels qui résultent de mes différents articles (voir la table des matières) :
  • un véhicule porteur de préférence Mercedes (à partir de 2000), a défaut Fiat (surtout à partir de 2007), ou Renault (à partir de 2012)
  • charge utile d'au moins 500 kg
  • pas plus de 3 m de hauteur (péage autoroute)
  • une suspension renforcée (un camping car roule souvent à sa charge autorisée maxi), un châssis surbaissé (idéalement ALKO)
  • un double plancher
  • un mode de construction qui ne soit pas à ossature bois
  • un toit protégé contre la grêle
  • un dessous (soubassement) protégé contre les gravillons
  • un réfrigérateur en hauteur de 130 litres minimum pour 4 (100 litres pour 2)
  • 120 L d'eaux propres (minimum) et autant d'eaux usées
  • un lit accessible des 2 côtés
  • stockage possible d'objets encombrants : table et chaises notamment
  • porte à faux arrière inférieur à 1,55m (important en cas de panne pour monter sur une dépanneuse


Les implantations types

On voit que toutes les implantations offrent à peu près la même surface pour circuler.


A



  • grand salon
  • grande cuisine avec frigo en hauteur en face de l'évier
  • grande salle d'eau en 3 parties : douche, WC, dressing et accès soute
  • grand lit de 140 collé au plafond le jour et que l'on descend la nuit (on peut descendre des 2 côtés)
Mais petite soute verticale.
Je trouve bien de séparer la douche car quand elle ne sert pas, on peut y mettre un étendoir enroulable (genre Leifheit 83040).
Implantation A



B





  • Petit salon
  • cuisine de taille moyenne
  • salle d'eau/WC de taille moyenne
  • 1 ou 2 lits superposés à l'arrière
  • grand lit de 140 au dessus des sièges conducteur (donc intégral)

Les gros avantages :
  • 3 à 4 vrai couchages
  • une soute de taille moyenne
Implantation B (ma préférée)


C

  • grand salon
  • cuisine de taille moyenne
  • salle de bains/WC de taille moyenne
  • grand dressing
  • grand lit de 140 au dessus des sièges conducteur (donc intégral), et un lit dans le salon
  • petite soute
Implantation C


D

  • petit salon
  • cuisine de taille moyenne
  • salle de bains/WC de taille moyenne (douche séparée parfois)
  • grand lit de 140 au dessus des sièges conducteur (donc intégral), et à l'arrière
  • grande soute sous le lit
Implantation D



Mes campings car préférés

Actuellement sur le marché, aucun véhicule ne correspond à l'ensemble de mes critères de choix (donc les constructeurs peuvent encore progresser !)
Quand je parlerai des parois, il s'agit des verticales ; le toit est le plus souvent en sandwich polyester.
Les camping car antérieurs à 2013 se trouvent en occasion. Voir le site web leboncoin.
Les plus nombreux sont les Hymer B544 ; les autres sont vendus au compte goutte, alors à vous d'être à l'affût !


Marque
Modèle
Années
Commentaires
NOTIN
Karnak
(carrosserie type 2013)




CHICAGO

2005 et +






2007-2011
Implantation type : B sur intégral
Véhicule porteur : Mercedes sprinter
suspensions renforcées : oui
double plancher : non
Parois extérieures : aluminium
ossature : bois
Lit de 140 accessible des 2 côtés : non

implantation type A 
HYMER
B 544
2002 et +
Implantation type : C sur intégral
Véhicule porteur : Fiat
suspensions renforcées : chassis Alko
double plancher : oui
Parois extérieures : aluminium
ossature : sans
Lit de 140 accessible des 2 côtés : non
HYMER
Exsis 524

Hymer 524
2013

2000 et +
Implantation type : B sur intégral
Véhicule porteur : Fiat
suspensions renforcées : chassis Alko
double plancher : oui
Parois extérieures : aluminium
ossature : sans
Lit de 140 accessible des 2 côtés : non
TEC
ITEC I 640G-S
2013
Implantation type : D sur intégral
Véhicule porteur : Fiat
suspensions renforcées : oui
double plancher : non
Parois extérieures : aluminium
ossature : non
Lit de 140 accessible des 2 côtés : non
LEVOYAGEUR
575 dressing2012
Implantation type : A sur intégral
Véhicule porteur : Mercedes
suspensions renforcées : oui
double plancher : oui
Parois extérieures : polyester
ossature : aluminium
Lit de 140 accessible des 2 côtés : non
3C CARTIER
Pas de modèle particulier, construction à l'unité
existe depuis 1994
Implantation type : variable sur profilé
Véhicule porteur : variable
suspensions renforcées : oui
double plancher : non
Parois extérieures : monocoque polyester (le top)
ossature : sans
Lit accessible des 2 côtés : non
PILOTE
640 lg
depuis 2012
Implantation type : C sur intégral
Véhicule porteur : Fiat
suspensions renforcées : oui
double plancher : oui
Parois extérieures : aluminium
ossature : ?
Lit de 140 accessible des 2 côtés : non
CARTHAGO
Chic C-Line 3,7 ou 3,8

Compact line L138
depuis 2009


depuis 2013
mplantation type : C sur intégral
Véhicule porteur : Fiat
suspensions renforcées : oui
double plancher : oui
Parois extérieures : aluminium
Lit de 140 accessible des 2 côtés : non
NIESMANN
Arto 59GL
depuis 2010
Implantation type : B sur intégral
Véhicule porteur : Fiat
suspensions renforcées : chassis Alko
double plancher : oui
Parois extérieures : aluminium
ossature : sans
Lit de 140 accessible des 2 côtés : non
LAIKA
595
depuis 2010
Implantation type : D sur profilé
Véhicule porteur : Fiat
suspensions renforcées : oui
double plancher : non
Parois extérieures : aluminium
ossature : sans
Lit de 140 accessible des 2 côtés : non